Soutenance de thèse — 18/11/16 — Les matérialités discursives du sexe

C’est avec grand plaisir que je vous annonce la soutenance de ma thèse de doctorat en Sciences du Langage intitulée « Les matérialités discursives du sexe »

le vendredi 18 novembre 2016 à 9h00

à l’Université Paris 13
99 Avenue Jean Baptiste Clément, 93430 Villetaneuse

IUT de Villetaneuse, salle T204

La soutenance sera suivie d’un pot. Afin d’en faciliter l’organisation, merci à celles et ceux qui me feront l’amitié de leur présence de m’en informer par mail (noemie.marignier[at]gmail.com).

Pour venir à Paris 13 :
Depuis la Gare du Nord prendre le train de banlieue jusqu’à l’arrêt Epinay-Villetaneuse. Puis bus 156 à la sortie de la gare, jusqu’à l’arrêt Université Paris 13 (30 minutes environ).
L’université est également accessible par le T8 depuis la Gare de St-Denis

 14596940540_f6216f1cde_o1

Les matérialités discursives du sexe

La construction et la déstabilisation des évidences du genre dans les discours sur les sexes atypiques

Thèse dirigée par Luca Greco et Marie-Anne Paveau

 

Composition du jury

Delphine GARDEY, Professeure ordinaire, Université de Genève
Luca GRECO, Maître de conférences, Université Sorbonne Nouvelle
Dominique MAINGUENEAU, Professeur, Université Paris-Sorbonne
Patricia VON MÜNCHOW, Professeure, Université Paris Descartes
Stéphanie PAHUD, Maître d’enseignement et de recherche, Université de Lausanne
Marie-Anne PAVEAU, Professeure, Université Paris 13
François PEREA, Maître de conférences, Université Paul Valéry Montpellier 3

Résumé

Cette thèse porte sur les discours relatifs aux variations du développement du sexe (intersexuation) : il s’agit de considérer ces discours comme un lieu où la différence binaire des sexes est possiblement déstabilisée ou au contraire produite et réaffirmée. Cette thèse s’inscrit dans le domaine de l’analyse du discours avec un double ancrage théorique. D’une part, je m’inscris dans la continuité de l’analyse de discours dite française, en faisant dialoguer la théorie du discours avec les études de genre autour des concepts d’idéologie, de formation discursive et de préconstruit. D’autre part, ma thèse adopte la perspective des Gender & Language Studies anglophones dont les recherches portent sur les questions de pratiques de catégorisations et de construction des identités de genre. Mes analyses portent sur la manière dont les différent·es locuteur·es mobilisent les ressources sémantiques, lexicales, énonciatives et pragmatiques de la langue dans leurs pratiques discursives afin de produire les sens du sexe, de créer les identités sexuées, mais aussi de stabiliser ou déstabiliser les idéologies de genre dans des mouvements constants de naturalisation (effets d’évidence, stéréotypies) et de dénaturalisation (non-coïncidences des dires, créations lexico-syntaxiques) de la différence des sexes. Trois corpus ont été constitués afin de mener des analyses sur la construction discursive des sexes : un corpus de discours médicaux, un corpus de discours militants, et un corpus de discours pornographiques. À partir d’analyses qualitatives des observables prélevés, cette thèse montre que les sens du sexe sont toujours en train de se faire et de se défaire dans les discours : produits par l’idéologie hétéronormative, affirmés ou subvertis par les constitutions subjectives, reconfigurés par les discours du désir.

Mots-clés : sexes, pratiques discursives, idéologies, formations discursives, identités

Crédit photo : Hermaphroditismus beim Menschen, Internet Archive Book Images.


3 réflexions au sujet de « Soutenance de thèse — 18/11/16 — Les matérialités discursives du sexe »

  1. Cher Md. je suis un ouvrier dans l’industrie horlogère ,je suis content de comprendre que trois corpus il sont été constitue pour mener a analyser votre sujet,danse plan médical je m’attendrai aune reconnaissance que le métabolisme n’est pas une simple phénomène ,elle est une langage qui porte signes de positionnement a caractère de genres que méritent reconnaisse,de tout angle médical, dans le corpus militant j’ai m’attendrai aune dissociation entre dogme et conviction avec une définition fluide et claire, contraire a tout ceux qu’on voit aujourd’hui,des dicour indéfinissables,et dans le corpus de discours phornografiques j’ai m’attendrai a la no diabolisation de ce discours parce j’ai considéré un peut d’anormalité est nécessaire pour obtenir une substance de langue plus discursive et fluide afin d’identifiables discoure modernes de se sujet.–bien a vous et bonne thèse.

    1. Bonjour et merci pour votre commentaire. je ne cherche pas spécialement à éclaircir le langage, mais j’essaie dans mon travail de rendre compte des différentes positions subjectives/politiques/idéologiques qu’amènent les différents discours. Et oui, je cherche à donner une idée de la pluralité des sexes et des genres ; et non, je ne diabolise pas le porn 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *